Banking Crises and Contagion: Empirical Evidence

Disponible en format(s) : PDF

Les événements récents, tels que les crises qui ont secoué l'Asie orientale, le Mexique, la Scandinavie et l'Argentine, ont suscité un vif intérêt pour l'étude de la façon dont les chocs se propagent d'un système bancaire à l'autre du fait des liens d'ordre réel ou financier qui existent entre les pays. Étant donné les coûts importants associés aux défaillances des systèmes bancaires, les économistes tout comme les autorités cherchent à prévoir le déclenchement des crises bancaires et à évaluer leur risque de contagion. Dans son étude, l'auteur examine la contagion au sein des systèmes bancaires de pays développés et en développement à l'aide de données longitudinales multipays. Soucieux de quantifier avec précision la probabilité qu'une crise bancaire survienne et qu'elle se propage d'un système bancaire à l'autre, il apporte un soin particulier à la sélection de l'échantillon et utilise des techniques de rapprochement afin de constituer un groupe témoin analogue au groupe des pays victimes d'une crise. L'auteur constate que, dans les études antérieures, le choix des échantillons introduisait un biais dans les estimations de la probabilité d'une crise bancaire parce que les supports des variables explicatives n'étaient pas les mêmes entre les deux groupes de pays considérés. Il observe en outre que la probabilité d'une crise bancaire augmente dans les pays dont les caractéristiques macroéconomiques ressemblent à celles des pays qui ont récemment connu une crise, quelle que soit l'importance des liens économiques réels entre ces pays, ce qui donne à penser que la contagion mimétique joue un rôle plus grand qu'on ne l'avait d'abord soupçonné.