L'auteur étudie le rôle des garanties dans un contexte où prêteurs et emprunteurs ont la même information et partagent des attentes semblables quant à la valeur future des garanties. À l'aide de techniques d'évaluation des options, il montre qu'un prêt assorti d'une garantie équivaut à une obligation ordinaire qui comporte une option de défaut de paiement de la part de l'emprunteur. L'auteur constate que les prêteurs ne sont pas disposés à octroyer des prêts d'un montant supérieur à la valeur marchande des garanties et qu'une hausse de cette dernière a pour effet d'accroître l'offre de prêts. À l'inverse, une augmentation de la volatilité de la valeur des garanties, du taux d'intérêt ou du taux de dividende des titres donnés en garantie a une incidence négative sur l'offre de prêts. L'auteur élabore également des formules permettant d'évaluer le coût d'une garantie de prêt offerte par un tiers et la prime de risque implicite.