Dans un discours prononcé aujourd'hui devant le Conseil du patronat du Québec, le gouverneur de la Banque du Canada, M. David Dodge, a passé en revue certains des facteurs qui influent sur la demande et les prix des produits et des services canadiens.

L'expansion de l'économie canadienne s'est poursuivie au premier trimestre de 2003, ce qui témoigne de la vigueur de la demande intérieure. Ces résultats sont conformes dans l'ensemble aux prévisions contenues dans la livraison d'avril du Rapport sur la politique monétaire de la Banque. Le gouverneur a souligné que la conjoncture récente, notamment l'atonie persistante des économies américaine et mondiale ainsi que les inquiétudes au sujet de l'épidémie de pneumonie atypique et de la maladie de la vache folle, laissait prévoir une certaine faiblesse de notre économie à court terme. L'appréciation plus prononcée que prévu de notre devise par rapport au dollar américain aura un effet modérateur sur la demande globale à la fin de l'année et l'an prochain, a dit M. Dodge. Néanmoins, « nous restons d'avis que la croissance de l'économie canadienne sera soutenue par la fermeté de la demande intérieure et par la relance de l'économie américaine vers la fin de 2003 et en 2004 », a-t-il ajouté.

L'inflation a diminué plus que la Banque ne l'avait d'abord prévu, a indiqué M. Dodge. Ce repli est attribuable en partie à des facteurs temporaires tels que les rabais offerts sur l'électricité en Ontario. Les effets de ces facteurs disparaîtront probablement dans les mois à venir. D'autres éléments, toutefois, comme la modération anticipée des hausses des primes d'assurance automobile, l'appréciation du dollar canadien et une certaine faiblesse de la demande à court terme, viendront freiner la progression de l'IPC global. Ainsi, « on estime maintenant que le taux d'accroissement de l'indice de référence et de l'IPC global reviendra à la cible de 2 % un peu plus tôt que la Banque ne le prévoyait en avril », a précisé le gouverneur.

« Comme toujours, nous allons évaluer soigneusement les données économiques et nous continuerons de nous renseigner sur les projets des entreprises », a conclu M. Dodge. La Banque publiera sa prochaine évaluation complète de l'état de l'économie dans la Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire, le 17 juillet.