Excess Collateral in the LVTS: How Much is Too Much?

Disponible en format(s) : PDF

Les auteures ont conçu un modèle théorique de génération de la demande de garantie à laquelle devraient satisfaire les participants au Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV) dans le contexte d'une minimisation des coûts de détention et de gestion des garanties qu'ils doivent détenir dans le cadre de ce système. D'après le modèle, le montant optimal de garantie de chaque participant est déterminé par trois facteurs : le coût d'opportunité des garanties, les coûts de transaction liés à l'acquisition des actifs qui serviront de garantie et à leur transfert dans le système et hors du système, et la distribution, à l'intérieur du système, des flux de paiements du participant.

Les auteures arrivent à la conclusion que le montant global des garanties constituées aux fins du STPGV est très proche de celui généré par le modèle lorsqu'on utilise, pour les coûts d'opportunité et de transaction, des valeurs de référence reposant sur les observations recueillies, bien que ces coûts soient susceptibles de varier d'un participant à l'autre. Si l'on exclut de l'analyse un participant pour qui le coût d'opportunité des garanties semble moindre, le modèle prédit un niveau global de garantie présentant un écart de moins de 5 % par rapport au montant moyen effectivement détenu par les participants au STPGV entre février 1999 et mai 2003.

Les auteures ont également appliqué des régressions sur données de panel au volume des garanties détenues au sein du STPGV. Les résultats qu'elles obtiennent corroborent largement le modèle théorique. L'analyse de sensibilité du modèle indique que l'augmentation du coût d'opportunité des garanties peut entraîner une forte réduction du montant des garanties détenues par les participants.