Common Trends and Common Cycles in Canadian Sectoral Output

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs cherchent à établir le degré de covariation à court et à long terme dans les chiffres sectoriels de la production au Canada. Leur cadre d'analyse s'appuie sur un modèle vectoriel à correction d'erreurs assorti de contraintes de codépendance des cycles, qu'ils estiment et testent au moyen de la méthode du maximum de vraisemblance à information complète. Ils constatent que les sept secteurs considérés présentent cinq tendances communes et autant de cycles codépendants; à partir de leurs estimations, ils calculent une décomposition de Beveridge-Nelson multivariée en vue d'isoler les composantes communes et de les comparer. Une décomposition de la variance des erreurs de prévision révèle que certains secteurs, comme la fabrication et la construction, sont soumis à des chocs transitoires dont l'effet est persistant, alors que d'autres, comme les services financiers, ne le sont pas. Les auteurs observent par ailleurs que l'imposition de contraintes en matière de caractéristiques communes améliore de façon tangible la capacité de prévoir la production au niveau tant global que sectoriel. L'une de leurs principales conclusions est que le secteur primaire, le secteur de la fabrication et celui de la construction contribuent dans une large mesure aux fluctuations cycliques de l'économie canadienne.

Publication :

2005. Computing in Economics and Finance, no 214, Society for Computational Economics.