Dans une allocution prononcée aujourd'hui, le gouverneur de la Banque du Canada, M. David Dodge, a passé en revue les ajustements qui se sont opérés dans l'économie canadienne au cours des années 1990 et évoqué ceux auxquels il faudra procéder durant les prochaines décennies.

Le gouverneur a notamment insisté sur la nécessité d'accroître la productivité pour que le Canada puisse continuer à profiter d'une hausse de revenus et soit en mesure de faire face aux conséquences de la réduction de la main-d'oeuvre qui débutera dans une quinzaine d'années.

Commentant la situation économique actuelle, le gouverneur a déclaré que, étant donné que la croissance observée depuis le début de l'année a été plus lente que prévu, il faudra que celle-ci soit plus vive au quatrième trimestre de 2003 et en 2004 que ce qui avait été projeté pour que l'économie tourne de nouveau à plein régime d'ici le début de 2005. Même s'il y a de bonnes raisons d'espérer que ce rebond se produira, M. Dodge a affirmé que la Banque allait « scruter toutes les données futures à l'affût de signes indiquant que le rythme d'expansion de l'économie dépasse nettement celui de la production potentielle ».