Structural Change and Forecasting Long-Run Energy Prices

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs testent la signification statistique de la famille d'équations économétriques que Pindyck (1999) met en avant pour modéliser le comportement des prix réels de l'énergie en longue période. Ces modèles, qu'il estime au moyen du filtre de Kalman, postulent la stationnarité des prix par rapport à la moyenne ainsi que des variations continues et aléatoires de leur niveau et de la pente de leur tendance. Dans ces conditions, les statistiques de test ne sont généralement pas standard et dépendent de paramètres de nuisance. Afin de contourner la difficulté, les auteurs recourent à des procédures de test reposant sur la simulation, en l'occurrence les versions standard et maximisée du test de Monte-Carlo. Ils constatent des instabilités statistiquement significatives dans le cas des cours du charbon et du gaz naturel, mais non dans celui du pétrole brut. Ils font des prévisions en dehors de la période d'estimation dans le but de départager les modèles significatifs.