Counterfeiting: A Canadian Perspective

Disponible en format(s) : PDF

La contrefaçon constitue un problème majeur pour les pouvoirs publics parce que, en dépit des bruits courant sur sa disparition éventuelle, le papier-monnaie demeure une composante importante de notre système de paiement. Un grand nombre d'agents économiques ont intérêt à ce que l'on fasse échec à la contrefaçon. Pour les particuliers et les entreprises, la proportion de faux par rapport à l'ensemble des billets en circulation indique la probabilité que le prochain billet reçu soit un faux. Pour le gouvernement, elle reflète la mesure dans laquelle les faux billets se substituent aux billets authentiques et réduisent les revenus de seigneuriage découlant du privilège d'émission. Fait particulièrement important pour les autorités monétaires, cette proportion donne une idée de la mesure dans laquelle la contrefaçon remet en cause l'intégrité de la monnaie nationale. L'auteur examine les problèmes économiques que soulève la contrefaçon. Il propose une nouvelle méthode d'estimation de la quantité de faux billets en circulation et présente des estimations du degré de contrefaçon au Canada en 2001. Du fait qu'elle permet d'effectuer des comparaisons internationales pour juger de l'efficacité des éléments de sécurité intégrés aux billets de banque, cette mesure peut apporter une contribution appréciable à la politique des pouvoirs publics en matière de lutte à la contrefaçon.