En 1996, la Banque du Canada a commencé à ajuster les montants relatifs de bons du Trésor et d'obligations du gouvernement canadien qu'elle détient à son bilan pour qu'ils reflètent mieux la composition de la dette de l'État. Ce processus d'ajustement l'a amenée à participer davantage aux adjudications d'obligations et à diminuer sa participation à celles de bons du Trésor. Depuis juin 1996, la Banque annonce dans chaque appel d'offres le montant minimum d'obligations qu'elle compte acquérir.

Comme il est indiqué dans le budget fédéral de 2003 et la stratégie de la gestion de la dette pour 2003-2004, le gouvernement entend réduire la part de l'encours de la dette à taux fixe pour la ramener des deux tiers à 60 % d'ici 2007-2008. Au cours de la période en question, il sera nécessaire d'apporter de légères modifications au bilan de la Banque du Canada afin que les proportions relatives de titres détenus continuent de refléter la composition de l'encours de la dette. Les changements nécessiteront une diminution de la participation de la Banque aux adjudications d'obligations à 10 et à 30 ans et une hausse de sa participation à celles de bons du Trésor. Les modifications, qui entrent en vigueur le 1er octobre 2004, ne concernent que la structure du bilan et n'auront aucune incidence sur la conduite de la politique monétaire.

La Banque continuera de dévoiler le montant minimum d'obligations qu'elle prévoit acquérir dans l'appel d'offres relatif à chaque émission d'obligations à rendement nominal. Les chiffres de l'encours des obligations arrivant à échéance que détient la Banque seront aussi rendus publics, le cas échéant.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Donna Howard
Sous-chef
Département des Marchés financiers
Banque du Canada
(613) 782-8474
Marc Pellerin
Négociateur-chercheur principal
Gestion de la dette intérieure
Banque du Canada
(613) 782-8429