Le gouverneur de la Banque du Canada, M. David Dodge, a déclaré aujourd'hui que l'économie canadienne s'adapte aux puissantes forces qui sont à l'oeuvre à l'échelle du globe, notamment la montée en puissance de la Chine et de l'Inde, les déséquilibres imposants et croissants des comptes courants aux États Unis et en Asie, la hausse des cours des produits de base ainsi que les mouvements des taux de change, dont celui du dollar canadien.

Dans une allocution prononcée devant la Chambre de commerce d'Ottawa, le gouverneur a affirmé que la politique monétaire que mène la Banque aide les entreprises canadiennes à faire face à ces enjeux et à tirer parti des nouveaux débouchés.

« Ce qui est rassurant, c'est que bon nombre d'entreprises canadiennes procèdent à des ajustements », a-t-il dit. « La politique monétaire facilite ce processus d'ajustement en maintenant à un niveau élevé la croissance de la demande intérieure. » La Banque du Canada continue à surveiller ces forces de près, à évaluer leur incidence et à mettre en oeuvre la politique monétaire de telle sorte que l'inflation se maintienne près de la cible visée et que l'économie canadienne fonctionne à plein régime.

M. Dodge a réitéré que le Canada doit poursuivre ses efforts pour promouvoir la concurrence, la transparence et l'efficience de ses institutions financières et marchés financiers. « Si les Canadiens et les Canadiennes souhaitent jouir d'une croissance économique et d'une prospérité durables, il faut que notre système financier soit aussi efficient que possible », a-t-il conclu.