Le gouverneur de la Banque du Canada, M. David Dodge, a déclaré aujourd'hui que les Canadiens effectuent les ajustements qui contribuent à la prospérité de leur économie dans un monde en mutation.

Dans une allocution prononcée devant la Chambre de commerce de Winnipeg, le gouverneur a indiqué que partout au Canada, « des gens, des entreprises, des secteurs industriels et des institutions publiques se livrent aux ajustements qui les aideront à devenir plus compétitifs et à saisir les occasions qui se présentent. Ces efforts contribuent aussi au dynamisme et à la résilience de l'économie canadienne. »

M. Dodge a ajouté que la politique monétaire de la Banque facilite l'adaptation des entreprises canadiennes aux forces économiques mondiales en visant à maintenir la demande intérieure à un niveau élevé.

Il a aussi parlé de l'évolution de la politique monétaire canadienne au cours des 70 dernières années, c'est-à-dire depuis l'ouverture de la Banque, le 11 mars 1935. Durant le boom économique des années 1960 et la difficile conjoncture inflationniste des années 1970, a-t-il expliqué, « nous sommes devenus plus conscients que le maintien de l'inflation à un niveau bas, stable et prévisible est la meilleure contribution qu'une banque centrale peut apporter au bien-être économique d'une nation ». Le cadre de poursuite de cibles d'inflation actuellement en vigueur au Canada, soutenu par un taux de change flottant, a permis de garder le taux d'augmentation des prix à un bas niveau depuis 1991, tout en favorisant une forte expansion de la production et de l'emploi.

La Banque présentera son plus récent point de vue sur l'économie canadienne le 14 juillet, date de la publication de la prochaine Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire.