Le Système de transfert de paiements de grande valeur (STPGV) a été conçu pour répondre aux normes internationales en matière de limitation des risques tout en réduisant au minimum les coûts au titre des garanties exigées des participants. Cet objectif est atteint grâce notamment à un mécanisme de partage des risques reposant sur la mise en garantie de titres et servant à répartir les pertes entre les participants en cas de défaillance de l'un d'eux. De par sa conception, le STPGV est assez robuste pour absorber les chocs de ce type, mais ses règles ne visent pas à mettre les participants eux-mêmes à l'abri des défaillances. L'auteure examine empiriquement la résilience des participants en simulant des défauts de paiement imprévus au sein du STPGV. Elle constate que tous les participants sont en mesure d'absorber leur quote-part des pertes résultant des plus grosses défaillances qu'elle a pu créer en se fondant sur les données du STPGV.