De 1870 à 2000, la durée hebdomadaire de travail a diminué de 41 % dans les pays industrialisés. Le taux d'emploi, soit le ratio de l'emploi à la population en âge de travailler, a varié considérablement durant cette période sans que se dégage une tendance historique claire. Comment expliquer alors la nette réduction de la durée de la semaine de travail et l'évolution du taux d'emploi pendant ces 130 années? Pour répondre à cette question, il est proposé un modèle dynamique d'équilibre général dans lequel le personnel est affecté soit à la supervision, soit à la production. Ces deux catégories de personnel améliorent leur productivité au fil du temps. Dans une version calibrée du modèle, les gains de productivité du personnel de supervision sont à l'origine d'une large part de la baisse de la durée hebdomadaire de travail observée au Japon, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Étoffé par l'ajout des impôts, des dépenses publiques et du progrès technique, le modèle parvient à rendre compte de l'évolution du taux d'emploi dans ces trois pays.