Multinationals and Exchange Rate Pass-Through

Disponible en format(s) : PDF

Les auteures étudient les effets de l'existence de multinationales sur le degré de transmission des mouvements de change aux prix dans un modèle de concurrence par les quantités (ou concurrence à la Cournot) où une multinationale affronte des rivales à la fois sur son marché intérieur et sur un marché extérieur. Cette multinationale se distingue de ses concurrentes par une plus grande efficience, qui lui vaut un coût marginal plus bas, et par des économies de gamme, qu'elle doit à sa présence sur deux marchés. Outre ces atouts, la multinationale peut décider de centraliser sa production pour le marché extérieur dans le pays de domiciliation de sa société-mère ou de la délocaliser à l'étranger, sur le territoire de sa filiale. Quand toute l'activité de production s'effectue sur le territoire de la société-mère, on dit qu'il y a commerce intra-entreprises de biens finaux; dans le cas contraire, on parlera de production internationale. Comme chez d'autres chercheurs, l'analyse des auteures montre que les variations de change ne se répercutent pas intégralement sur les prix intérieurs et extérieurs en contexte de concurrence imparfaite. Qui plus est, comparativement à des conditions de pleine concurrence, l'existence d'une multinationale rend les prix intérieurs plus sensibles aux fluctuations du taux de change, et les prix à l'étranger moins sensibles. De surcroît, les prix sur les deux marchés réagissent davantage aux mouvements de change dans le cas du commerce intra-entreprises que dans celui de la production internationale, mais ils évoluent en sens opposé. Les auteures en concluent qu'il est important pour quiconque étudie la sensibilité des prix et le sens de leurs variations de veiller à différencier les marchés intérieur et extérieur. Cette distinction pourrait expliquer pourquoi les prix observés dans le cas du commerce intra-entreprises sont plus sensibles selon certaines études empiriques et moins selon d'autres.

Publication :

Alexandra Lai et Oana Secrieru (2006), « Multinationals and Exchange Rate Pass-Through », chapitre V du livre Value Creation in Multinational Enterprise, sous la direction de J. Jay Choi et Reid W. Click, International Finance Review, vol. 7, Emerald Group Publishing Limited, p. 339-364.