Les enquêtes offrent une information de première main sur les attentes d'inflation, mais celles de périodicité trimestrielle ou portant sur des horizons éloignés sont encore jeunes. Sur de plus longues périodes, on ne dispose en général que d'observations recueillies à une fréquence semestrielle et se rapportant à un horizon rapproché. Pour suppléer aux observations manquantes, les auteurs élaborent une série mensuelle qui mesure sur 50 ans les attentes d'inflation à tous les horizons compris entre un mois et dix ans et qui est conforme aux données de l'inflation et aux résultats des enquêtes menées à intervalles peu fréquents. Ce faisant, ils constatent que certains modèles qui décrivent pourtant bien l'évolution passée de l'inflation génèrent des prévisions peu conformes aux données d'enquête. Ils remarquent également que les données d'enquête sur les attentes à court terme renferment une masse considérable d'informations sur les attentes à long terme. Leur estimation des taux d'inflation prévus aux horizons éloignés, qui donne une idée des perceptions des agents du secteur privé au sujet de la cible d'inflation des autorités monétaires, a beaucoup changé au fil du temps et explique en partie la persistance de l'inflation. Confrontées aux estimations de l'objectif d'inflation réel des autorités, ces perceptions donnent à penser que la politique monétaire n'était pas parfaitement crédible dans le passé.

Aussi publié sous le titre :

Effective Use of Survey Information in Estimating the Evolution of Expected Inflation
Journal of Money, Credit, and Banking (0022-2879)
Février 2012, vol. 44, no 1, p. 145-169