L'auteure examine l'incidence que la hausse de la transparence due à l'implantation de trois systèmes de négociation électroniques a eue sur le marché intercourtiers des titres de référence du gouvernement canadien. D'après les données de CanPX relatives aux obligations de référence à 2, 5, 10 et 30 ans, les écarts entre les cours acheteur et vendeur des obligations à 30 ans ont diminué dans les mois qui ont suivi la mise en place des plateformes électroniques; toutefois, l'avènement de celles-ci n'a pas eu d'effet notable sur les écarts acheteur-vendeur des obligations des trois autres échéances. Même constat pour le coefficient qui sert à quantifier l'incidence du flux d'ordres (mesuré en dollars) sur les prix : il a baissé dans le cas des obligations à 30 ans, mais il n'est significativement différent pour aucune des autres échéances. Somme toute, il y a peu d'indices que l'introduction de systèmes électroniques ait entraîné une amélioration ou une détérioration de la liquidité.