Natasha Khan

Directrice principale

Biographie

Natasha Khan est directrice principale au département de la Stabilité financière (SFI) de la Banque du Canada. À ce titre, elle assure un leadership en ce qui concerne la formulation de conseils stratégiques sur des questions liées aux politiques de réglementation et de technologies financières nationales et internationales, et plus particulièrement la gestion de crise pour les institutions financières réglementées, les monnaies numériques, le système bancaire ouvert et les apports de liquidités des banques centrales. Depuis son arrivée à la Banque en 2004, Natasha a travaillé aux départements des Marchés financiers (MFI) et des Opérations bancaires et des paiements (OBP). Elle possède une connaissance approfondie du système financier et une expérience de l’accompagnement des équipes en période de changement.


Afficher tous

Documents de travail du personnel

Impact of Electronic Trading Platforms on the Brokered Interdealer Market for Government of Canada Benchmark Bonds

Document de travail du personnel 2007-5 Natasha Khan
L'auteure examine l'incidence que la hausse de la transparence due à l'implantation de trois systèmes de négociation électroniques a eue sur le marché intercourtiers des titres de référence du gouvernement canadien. D'après les données de CanPX relatives aux obligations de référence à 2, 5, 10 et 30 ans, les écarts entre les cours acheteur et vendeur des obligations à 30 ans ont diminué dans les mois qui ont suivi la mise en place des plateformes électroniques; toutefois, l'avènement de celles-ci n'a pas eu d'effet notable sur les écarts acheteur-vendeur des obligations des trois autres échéances.

Plus


Publications de la Banque

Articles de la Revue de la Banque du Canada

17 novembre 2016

Récentes modifications à la politique d’octroi d’une aide d’urgence de la Banque du Canada

L’aide d’urgence est un prêt ou une avance de dernier ressort que la Banque du Canada accorde, à sa discrétion et moyennant garantie, aux institutions financières et aux infrastructures de marchés financiers admissibles aux prises avec de graves problèmes de liquidité. En décembre 2015, la Banque a révisé sa politique d’octroi d’une aide d’urgence afin de : 1) remplacer le critère de solvabilité de l’institution financière par une nouvelle exigence, à savoir la mise en place d’un cadre de redressement et de résolution crédible; 2) inclure les créances hypothécaires dans les garanties acceptables; 3) clarifier les critères d’admissibilité imposés aux infrastructures de marchés financiers et aux institutions de dépôt provinciales.

Plus