À l'aide d'un modèle multifactoriel d'évaluation des actifs mettant à contribution les données relatives aux rendements observés sur les marchés de devises, d'obligations et d'actions de dix économies émergentes, l'auteur analyse l'incidence du choix de régime de change sur le coût du capital et l'intégration des marchés financiers des économies émergentes. D'après les résultats qu'il obtient, l'adoption d'un régime de changes fixes entraîne une baisse de la prime de risque de change exigée par les investisseurs étrangers. La conclusion que l'auteur en tire provisoirement est qu'un tel régime peut aider à réduire le coût du capital dans les économies émergentes.

Publication :

Emerging Markets Review (1566-0141)
Décembre 2009, vol. 10, no 4, p. 311-330