L'auteur décrit l'évolution de la productivité du travail au Canada pendant les quatre dernières décennies au moyen d'un modèle multivarié à facteurs dynamiques alimenté par des données sur la productivité du travail ainsi que sur la rémunération et la consommation globales. Il fait l'hypothèse que la productivité oscille entre deux régimes que caractérisent des taux de croissance tendanciels différents (l'un élevé et l'autre faible), suivant un processus markovien d'ordre un. L'auteur constate que, vers la fin des années 1970, la productivité des travailleurs canadiens est passée d'un régime de croissance élevée à un régime de faible croissance, sans avoir renoué depuis avec son régime antérieur. Le modèle explique le gros de l'accélération de la croissance de la productivité du travail observée à la fin des années 1990 par des effets transitoires.