À l'aide du modèle de l'économie mondiale de la Banque du Canada (Lalonde et Muir, 2007), l'auteure examine l'incidence de la politique budgétaire américaine à l'échelle internationale. Elle s'intéresse en particulier aux conséquences macroéconomiques mondiales que peuvent avoir l'expiration d'importantes réductions de taxes et d'impôts aux États-Unis ainsi que les hausses prévues des dépenses au titre des programmes américains de droits à prestations. Les résultats de son analyse donnent à penser que l'expiration de ces baisses de taxes et d'impôts imposera des coûts à court terme à l'économie américaine. Cependant, le reste du monde profitera d'une réduction du taux d'intérêt mondial réel et d'une redistribution de la richesse liée à la correction partielle des déséquilibres des balances courantes à l'échelle du globe, parce que la dette du gouvernement américain diminue. L'analyse faite par l'auteure de l'accroissement prévu des dépenses liées aux programmes de droits à prestations aux États-Unis (financé par endettement) indique que ces dépenses exerceront un effet d'éviction sur la croissance économique aux États-Unis et dans le reste du monde.