La présente étude apporte une contribution d'ordre quantitatif au débat entourant le choix d'une cible formulée en fonction du taux d'inflation ou du niveau des prix. On y examine le cas d'une banque centrale qui peut poursuivre soit une cible d'inflation, soit une cible de niveau des prix afin de minimiser une fonction de perte quadratique dans le cadre du modèle que la Banque du Canada utilise en pratique pour l'élaboration de ses projections (TOTEM). L'auteur constate qu'un régime ciblant le niveau des prix est supérieur à un régime de cibles d'inflation, même s'il peut s'accompagner d'une bien plus grande volatilité de l'inflation selon l'importance accordée à la stabilité de l'écart de production dans la fonction de perte. Un tel régime produit des résultats similaires à la solution de Ramsey. Une importante différence demeure cependant : la solution de Ramsey ne requiert pas la stationnarité du niveau des prix. L'auteur analyse ensuite le degré de sensibilité des résultats à l'incertitude du modèle (au sens de Hansen et Sargent, 2004). Le régime fondé sur une cible de niveau des prix s'avère robuste; son efficacité baisse plus lentement que celle du régime de cibles d'inflation, et elle ne diminue pas autant en termes absolus.