La Banque du Canada a annoncé aujourd'hui qu'elle ne renouvellera pas les prises en pension à plus d'un jour de 1 milliard de dollars venant à échéance le 10 juillet.

Les conditions sur les marchés canadiens se sont améliorées depuis la fin d'avril, notamment les conditions de financement jusqu'à trois mois. Les indicateurs des coûts de financement pour les banques (comme l'écart entre le CDOR à trois mois et le taux attendu du financement à un jour mesuré par le taux des swaps à trois mois indexés sur le taux à un jour) sont restés relativement stables ces dernières semaines et demeurent bien en deçà de ceux d'un certain nombre d'autres grandes monnaies. Les résultats des toutes dernières opérations de prise en pension à plus d'un jour – dont le faible écart entre les rendements maximal et minimal acceptés, la large gamme de titres utilisés dans les opérations ainsi que le rétrécissement de l'écart entre le rendement moyen obtenu et le taux des swaps indexés sur le taux à un jour – confortent cette évaluation.

La Banque du Canada maintient son engagement à assurer, selon les besoins, un apport en liquidités à l'appui du fonctionnement efficace des marchés financiers. La nécessité de procéder à toute autre transaction sera examinée à la lumière des conditions sur les marchés financiers.