Labour Shares and the Role of Capital and Labour Market Imperfections

Disponible en format(s) : PDF

En Europe continentale, la part du travail dans le revenu national a varié considérablement depuis 1970. Les études empiriques et théoriques semblent imputer une partie du phénomène à l'évolution et aux imperfections du marché du travail. L'auteure analyse le rôle des imperfections des marchés du crédit dans la répartition du revenu national en comparant la situation de pays européens et anglo-saxons. À l'aide d'un modèle d'équilibre général simple, elle détermine les effets des imperfections des marchés du crédit et du travail sur la part des facteurs de production. Ses simulations montrent que l'amélioration des marchés du crédit peut expliquer la réduction de la part du travail. En revanche, l'accroissement du pouvoir de négociation des salariés hausse la part du travail. Les résultats des régressions réalisées corroborent les conclusions de l'auteure. L'amélioration des marchés du crédit et la baisse du pouvoir de négociation des salariés ont ainsi concouru à la diminution de la part du travail, surtout en Europe. L'ouverture aux échanges s'avère un déterminant négatif de la part du travail.