Resurrecting the Role of Real Money Balance Effects

Disponible en format(s) : PDF

L'auteur présente une analyse économétrique structurelle qui valide l'hypothèse selon laquelle la monnaie joue toujours un rôle pertinent dans l'évolution de l'inflation et de la production aux États-Unis. Il conclut en particulier à l'importance quantitative des effets d'encaisses réelles, bien que ceux-ci soient désormais moindres qu'au sortir de la guerre. Sur le plan de l'analyse de la politique monétaire, trois autres implications se dégagent des estimations économétriques obtenues. D'abord, l'intégration d'effets d'encaisses réelles dans un modèle type à prix rigides permet d'éclaircir deux faits stylisés : la réaction procyclique modérée des salaires à un choc de politique monétaire et les effets de la politique monétaire sur l'offre. Ensuite, l'existence d'effets d'encaisses réelles accentue la volatilité de la production, mais réduit celle des taux d'intérêt en contexte de politique monétaire optimale. Enfin, la diminution de l'ampleur des effets d'encaisses réelles est un facteur explicatif potentiel de la forte baisse de la volatilité à l'échelle macroéconomique.