Bank Loans for Private and Public Firms in a Credit Crunch

Disponible en format(s) : PDF

Le recours des banques au financement de court terme s’est accru au fil des ans. Bien que cette pratique soit efficace lorsque tout va bien, la crise financière de 2007 a mis au jour la vulnérabilité des banques et donc celle des entreprises à une telle structure de passif. Les auteurs montrent que les banques les plus tributaires du financement de gros sont celles qui ont le plus réduit leurs prêts durant la crise. D’après leur analyse, les banques contribuent à la propagation des chocs de liquidité en diminuant uniquement les crédits qu’elles accordent à un certain type d’emprunteur. Lors de la dernière crise financière en particulier, elles n’ont répercuté le choc de liquidité que sur les entreprises cotées en bourse. Les auteurs constatent que les relations à long terme que les firmes nouent avec les banques ont également beaucoup joué : les entreprises cotées qui, avant la crise, n’entretenaient pas de relations suivies de ce type ont davantage souffert du resserrement du crédit que les autres sociétés ouvertes.