À des fins de gestion de bilan, la Banque du Canada acquiert des titres du gouvernement du Canada pour compenser son passif, qui est principalement constitué des billets de banque en circulation et de dépôts. Pour limiter le risque de distorsions sur les marchés pouvant découler de ses activités de placement, la Banque acquiert ces titres sur une base non concurrentielle et elle structure ses avoirs de façon à refléter, dans l’ensemble, la composition de l’encours des titres négociables à rendement nominal émis par le gouvernement fédéral sur le marché intérieur. Comme elle l’indique dans la politique régissant l’acquisition et la gestion des actifs financiers pour les besoins de son bilan, la Banque du Canada acquiert en général un pourcentage fixe du montant des obligations à rendement nominal mises en adjudication, et la valeur des bons du Trésor achetés reflète les besoins du bilan de l’institution au moment de chaque adjudication.

La Banque du Canada porte de 15 à 20 % le montant minimum d’obligations à rendement nominal qu’elle achète aux adjudications. Entrant en vigueur immédiatement, cette mesure vise à rendre possible la hausse projetée du passif de la Banque, qui découle du plan que le gouvernement a annoncé en juin 2011, dans le cadre du dépôt du budget fédéral, d’augmenter ses liquidités prudentielles au cours des trois prochains exercices, et notamment les dépôts qu’il tient à la Banque.

Cette modification ne vise que la gestion du bilan et n’a aucune incidence sur le plan de la politique monétaire ou de la stabilité financière.

La Banque continuera de dévoiler le montant minimum d’obligations qu’elle prévoit acquérir dans l’appel d’offres relatif à chaque émission d’obligations à rendement nominal. Les chiffres de l’encours des obligations à rendement nominal arrivant à échéance que détient la Banque seront aussi rendus publics, le cas échéant.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Jeremy Harrison
Relations avec les médias
Banque du Canada
613 782-8782