Central Bank Communication or the Media’s Interpretation: What Moves Markets?

Disponible en format(s) : PDF

L’étude a pour but d’examiner quel type d’information véhiculée dans les communications de la Banque du Canada, ou les commentaires ultérieurs des marchés, a une incidence significative sur la volatilité ou le niveau des rendements sur le marché des taux d’intérêt à court terme. L’auteur utilise deux méthodes d’exploration de textes pour extraire les thèmes interprétables de l’échantillon de documents. Les thèmes présents dans les communiqués de la Banque sur le taux directeur qui mettent l’accent sur la résultante des risques, les effets sur le PIB, le travail, l’investissement et l’IPC, les attentats terroristes de 2001 et les conséquences économiques de chocs tels que l’épidémie de SRAS, la découverte d’un cas de maladie de la vache folle et les pannes générales d’électricité ont tous tendance à abaisser substantiellement la volatilité du marché des contrats BAX à court terme. Par opposition, la présence de thèmes concernant les prix du pétrole, le dollar canadien, la projection en matière d’inflation, la capacité de production de l’économie et certaines déclarations prospectives font augmenter la volatilité de façon significative. Les commentaires des marchés font souvent contrepoids aux effets des communications de la Banque et sont beaucoup plus susceptibles d’accroître la volatilité des marchés, alors que les déclarations de la Banque ont un effet modérateur. En outre, plus les commentaires des marchés divergent de l’information véhiculée par la Banque, plus leur effet est important. Néanmoins, ceux qui reproduisent largement l’information d’origine peuvent aussi jouer un rôle notable.