Price Competition and Concentration in Search and Negotiation Markets: Evidence from Mortgage Lending

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs examinent l’effet des regroupements bancaires sur les taux d’intérêt hypothécaires afin d’évaluer le degré de compétitivité des marchés hypothécaires. Comme ces marchés sont décentralisés, les taux y sont déterminés au moyen d’un processus de recherche et de négociation. Dès lors, la fusion de deux institutions a pour principale conséquence de réduire le nombre de partenaires potentiels avec qui négocier, bien qu’elle puisse aussi s’accompagner de changements dans les caractéristiques du produit et se répercuter sur les efforts de recherche des consommateurs. Prenant pour étude de cas la fusion de deux banques canadiennes, les auteurs notent que celle-ci a eu dans l’ensemble peu d’incidence sur les taux pratiqués, ce qui donne à penser que le marché hypothécaire est relativement compétitif. Toutefois, la décomposition de l’effet moyen observé révèle que la fusion a eu une incidence très variable selon les ménages. Les consommateurs qui font des démarches auprès de plusieurs institutions ont été touchés par la fusion, mais pas les autres. Ces résultats indiquent que le pouvoir de marché tient en grande partie à la présence de coûts de recherche asymétriques.