House Price Dynamics: Fundamentals and Expectations

Disponible en format(s) : PDF

Les auteures tentent de déterminer si l’évolution des prix des maisons et du ratio de ces prix aux loyers aux États-Unis peut s’expliquer par le fait que les anticipations ne soient pas entièrement rationnelles. Elles résolvent d’abord un modèle d’évaluation des actifs à la Lucas sous l’hypothèse de rationalité des anticipations afin d’obtenir une estimation du niveau fondamental des prix des maisons et du ratio prix/loyers. Même si le modèle parvient à restituer la moyenne empirique du ratio, il ne génère pas la volatilité et la persistance observées dans les données. Les auteures considèrent ensuite un modèle de bulle intrinsèque ainsi que deux modèles dotés d’anticipations extrapolatives mis au point par Lansing (2006 et 2010) pour l’analyse des cours en bourse : dans le premier, le coefficient d’extrapolation est constant, et dans le second, il dépend du processus de croissance des dividendes. Ces deux modèles réussissent pareillement à reproduire les moments empiriques. Toutefois, une simulation contrefactuelle montre que seul le modèle à coefficient d’extrapolation variable dans le temps cadre avec l’envolée des prix des maisons survenue entre 2000 et 2006 et leur forte chute subséquente.