House Prices, Consumption and the Role of Non-Mortgage Debt

Disponible en format(s) : PDF

La présente étude porte sur le lien que le recours au crédit pourrait constituer entre les prix des maisons et la consommation. À partir d’un ensemble unique de données détaillées sur les ménages canadiens qui rend compte de l’utilisation que ceux-ci font de leurs emprunts, les auteurs examinent tout d’abord le lien entre les prix des maisons et la dette. Une régression quantile leur permet d’observer une relation positive et significative entre les prix régionaux des maisons et la dette totale des ménages pour toute la distribution conditionnelle des emprunts de ces derniers. Ce résultat donne à penser que le rapport à l’échelon des ménages entre les prix des maisons et l’endettement ne se limite pas à l’achat de biens immobiliers. Les auteurs mettent ensuite en évidence un lien positif entre les prix des maisons et la dette non hypothécaire (laquelle regroupe les lignes de crédit garanties, les lignes de crédit non garanties, le crédit-bail et les autres prêts à la consommation, mais exclut les cartes de crédit) chez les propriétaires de logements. Le rapprochement de ces résultats et des données sur l’utilisation des crédits non hypothécaires leur permet d’établir une relation entre les prix des maisons et la consommation - lien inédit dans la littérature traitant de ces deux éléments. Les auteurs concluent que la hausse des prix des maisons au cours de la période allant de 1999 à 2007 a effectivement été associée à un accroissement de la dette non hypothécaire et de la consommation hors logement. Ils estiment aussi que les résultats de leurs calculs peuvent être considérés raisonnablement comme des valeurs seuils dans la relation globale qui existe entre les prix des maisons et la consommation totale.