To Link or Not To Link? Netting and Exposures Between Central Counterparties

Disponible en format(s) : PDF

Dans leur étude, les auteurs proposent un cadre permettant de comparer des modèles de compensation par contrepartie centrale (CC) selon que ces entités sont - ou non - interreliées, en évaluant, d’une part, la réduction des positions nettes obtenue par les participants au marché et, d’autre part, la totalité des expositions au risque de défaut présentes à l’échelle du système, qui existent entre CC et participants. Une perspective systémique globale, qui prend en compte aussi bien les expositions des participants que celles des CC, est requise pour répondre à une question stratégique importante que se posent certains petits pays quant à l’opportunité de mettre en place des liens entre une CC nationale et une ou plusieurs CC étrangères. De manière générale, les expositions totales d’un système sont à leur niveau le plus bas quand le marché est desservi par une seule CC d’envergure mondiale, puisque celle-ci assure la compensation multilatérale des opérations entre tous les participants sans que des expositions ne soient créées entre les CC par l’entremise de liens. Pour autant, la compensation par une CC mondiale n’est pas justifiée pour tous les marchés. À l’aide d’un modèle comprenant deux pays, une CC mondiale desservant les deux marchés et une CC nationale compensant uniquement les transactions des participants de son marché, les auteurs montrent que la création de liens entre les deux CC accroît les expositions de la CC nationale et peut amoindrir l’efficience globale de la réduction des positions nettes et entraîner une augmentation des expositions totales au sein du système lorsque cette CC compte un nombre de participants relativement plus faible que la CC mondiale. À mesure qu’on accroît la pondération appliquée par les décideurs publics aux expositions des CC comparativement à celles des participants, on observe également une hausse du nombre de participants locaux nécessaire pour que l’établissement de liens entre CC offre la solution la plus avantageuse dans une optique systémique globale. Les résultats impliquent que, dans la majorité des cas, la création de liens entre une petite CC nationale et une CC mondiale de plus grande envergure n’est probablement pas souhaitable dans une perspective systémique globale.