Securitization under Asymmetric Information over the Business Cycle

Disponible en format(s) : PDF

L’auteur étudie l’efficience de la titrisation comme moyen d’intermédiation financière à l’aide d’un modèle où sont formalisés des projets d’investissement hétérogènes et l’asymétrie de l’information sur la qualité des actifs titrisés. Il montre qu’en conservant une partie du risque, l’émetteur des actifs titrisés signale de manière crédible leur qualité. Toutefois, durant la phase d’expansion du cycle économique, cette pratique est inefficiente, l’information sur la qualité des actifs demeure privée, et des actifs de moindre qualité s’accumulent dans le bilan des intermédiaires financiers. Cela prolonge et accentue la récession qui s’installe ensuite avec une intensité proportionnelle à la longueur de la période d’expansion. Lors des récessions, le modèle produit une amplification des problèmes d’antisélection sur les marchés de la revente d’actifs titrisés. Ces problèmes sont particulièrement graves après une longue période d’expansion, et lorsque les actifs titrisés de grande qualité cessent de se négocier. Le modèle donne aussi à penser qu’une réglementation inadéquatement conçue, assortie d’exigences accrues en matière de conservation du risque, pourrait devenir contre-productive en raison d’un effet d’équilibre général néfaste; autrement dit, elle pourrait avoir des conséquences négatives sur les volumes et la qualité des investissements dans l’économie.