Sluggish Exports in Advanced Economies: How Much Is Due to Demand?

Disponible en format(s) : PDF

Depuis 2011, la croissance des exportations des économies avancées a été relativement faible, nettement inférieure à celle observée avant la crise financière mondiale. Dans cette étude, l’auteur estime des équations de demande d’exportations pour un groupe de 18 pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en vue de déterminer si cette faiblesse est imputable à l’atonie de la demande étrangère. Plus de la moitié du ralentissement de la croissance des exportations des économies avancées enregistré depuis 2011 (relativement à leur progression tendancielle d’avant la crise) peut s’expliquer par la croissance timide de la demande mondiale. Plus particulièrement, les exportations des économies avancées ont été freinées par la faiblesse de l’investissement mondial, composante de la demande fortement dépendante des échanges, et par une demande anémique en Europe, région qui compte pour environ 40% de la demande d’exportations des économies avancées. La demande étrangère atone n’explique toutefois pas à elle seule la faiblesse des exportations globales des membres de l’OCDE constatée depuis 2011 : d’autres facteurs auraient joué un rôle.