Sheltered Income: Estimating Income Under-Reporting in Canada, 1998 and 2004

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs utilisent des données de l’Enquête sur la sécurité financière et de l’Enquête sur les dépenses des ménages pour mesurer l’incidence et l’ampleur de la sousdéclaration des revenus au Canada en 1998 et en 2004. Ils estiment que la proportion des ménages déclarant des revenus inférieurs à ceux qu’ils perçoivent réellement se situe, en gros, entre 35 et 50 % pour ces deux années. De plus, selon leurs estimations, la valeur totale des revenus sous-déclarés s’est accrue de quelque 40 % entre 1998 et 2004, et elle est demeurée stable en proportion du PIB, soit entre 14 et 19 %. Les auteurs constatent que la sous-déclaration des revenus est très répandue et qu’elle ne se limite pas aux ménages qui, selon les données des enquêtes, déclarent des revenus d’un travail indépendant. Ils soulèvent également des doutes quant à la fiabilité des statistiques sur la pauvreté établies à partir du revenu déclaré, étant donné que les ménages qui sousdéclarent leurs revenus paraissent nécessairement plus pauvres. Les auteurs proposent une méthode simple fondée sur des ratios pour déterminer quels ménages sous-déclarent leurs revenus, en s’appuyant sur la part du budget consacrée au logement.