An Update - Canadian Non-Energy Exports: Past Performance and Future Prospects

Disponible en format(s) : PDF

Face au recul persistant des parts de marché du Canada aux États-Unis, Binette, de Munnik et Gouin-Bonenfant (2014) ont étudié l’évolution individuelle de 31 catégories de biens non énergétiques canadiens. Près de la moitié des biens examinés étaient appelés à tirer la reprise des exportations. Depuis, les exportations de biens non énergétiques se sont redressées : dans environ 8 cas sur 10, la croissance observée a été soit plus rapide que celle des variables de référence aux États-Unis, soit du même ordre. Par ailleurs, dans près de la moitié des catégories, la croissance est en train de s’accélérer. De nombreuses catégories de biens non énergétiques très sensibles aux mouvements de change sont à la base du regain constaté, car elles bénéficient de la dépréciation du dollar canadien. Une analyse plus fine révèle que des catégories de produits d’exportation commencent à enregistrer un certain élan ou renouent avec le dynamisme après avoir atteint des niveaux bas. À l’opposé, des catégories de produits sensibles à la fluctuation des prix des matières premières ont été pénalisées par la faiblesse de l’activité et des cours.