Nous analysons un échantillon de portefeuilles en nous intéressant à la variation des suppléments de rendement dégagés sur des opérations de portage qui est observée quand est prise en compte l’exposition aux facteurs de risque macroéconomique à l’échelle internationale. Nos résultats montrent de manière robuste que l’asymétrie conditionnelle HML de l’écart du taux de chômage entre pays – notre mesure de l’incertitude macroéconomique dans le monde – est un facteur de risque fréquemment intégré dans les suppléments de rendement obtenus sur les opérations de portage de devises. Un élargissement de cet écart HML signale des divergences, des disparités et des inégalités croissantes dans les performances économiques des pays.