Relationships in the Interbank Market

Disponible en format(s) : PDF

Sur le marché interbancaire à un jour, les banques pratiquent parfois des taux inférieurs au taux de rémunération des dépôts de la banque centrale. Cette pratique est curieuse, car elle semble négliger les possibilités d’arbitrage. En particulier, pourquoi les banques prêtent-elles à d’autres banques, s’exposant ainsi à un risque de contrepartie, alors qu’elles pourraient réaliser un meilleur rendement en déposant ces fonds à la banque centrale, où ils ne seront exposés à aucun risque?

Dans ce document de travail, nous présentons une théorie pour expliquer cette anomalie : la présence de frictions de marché incite les banques à établir des relations durables entre elles afin d’éviter une coûteuse recherche quotidienne de nouveaux partenaires. Dans ce contexte, les prêteurs réduisent parfois le taux d’intérêt débiteur à court terme pour entretenir une relation à long terme. Cette prime de relation permet d’expliquer pourquoi certaines banques pratiquent à l’occasion des taux inférieurs au taux de rémunération des dépôts de la banque centrale, surtout lorsqu’elles disposent d’importantes liquidités.

Le modèle nous aide aussi à comprendre l’influence qu’exerce la politique monétaire sur la structure de réseau et le fonctionnement du marché des prêts interbancaires. Dans une version récemment mise à jour de ce document de recherche, nous utilisons une version étalonnée du modèle pour étudier les opérations interbancaires dans la zone euro.