Strategic Complementarities and Money Market Fund Liquidity Management

Disponible en format(s) : PDF

Après la crise financière, les autorités de réglementation ont porté leur attention sur la manière dont les fonds communs de placement gèrent la liquidité, en se demandant tout particulièrement si ces entités disposent d’assez de liquidités pour faire face à une éventuelle panique des investisseurs. À partir d’un nouvel ensemble de données réglementaires détaillées sur les actifs de portefeuille des fonds du marché monétaire américain, nous constatons que les fonds internes de premier ordre — ceux qui gèrent la liquidité d’autres fonds de la famille de fonds — conservent moins de liquidités que les fonds externes de premier ordre. Ce constat laisse penser que les fonds du marché monétaire conservent plus de liquidités afin de réduire les possibilités de complémentarités stratégiques (c.-à-d. les possibilités de retraits massifs) dans les demandes de remboursement des investisseurs, car les fonds d’une même famille qui investissent dans ces fonds internes devraient pouvoir coordonner leurs décisions de remboursement. En outre, nous constatons qu’en fin de trimestre, au moment où les opérateurs bancaires non américains réduisent les montants affectés aux financements par opérations de pension (Munyan, 2015), les fonds de premier ordre réduisent leurs liquidités à un jour, qui sont essentiellement constituées de titres faisant l’objet d’opérations de pension à un jour. Les fonds externes de premier ordre ne laissent pas cette diminution de la demande de liquidités de la part des opérateurs bancaires non américains faire baisser leurs liquidités autant que les fonds internes. Tout cela paraît montrer que ces fonds externes de premier ordre se préoccupent davantage de la liquidité à un jour, une attitude qui reflète leur inquiétude grandissante à l’égard des complémentarités stratégiques entre investisseurs.