Nous étudions l’incidence de l’immigration aux États-Unis sur les votes en faveur du Parti républicain. Pour ce faire, nous analysons des données par comté sur les résultats des élections pour la période de 1990 à 2010. Notre principal apport consiste à isoler l’effet des immigrants peu qualifiés et des immigrants hautement qualifiés sur l’orientation du vote, en nous appuyant sur la répartition géographique de ces deux groupes et le moment de leur arrivée. Nous constatons qu’une hausse de l’afflux migratoire de travailleurs hautement qualifiés abaisse la proportion d’électeurs qui votent pour les républicains, tandis qu’une hausse de l’afflux migratoire de travailleurs peu qualifiés l’augmente. Ces effets semblent indépendants du pays d’origine des immigrants et s’expliquent surtout par l’incidence locale de ces derniers sur les votes des citoyens américains. Par ailleurs, nous constatons que l’incidence pro-républicaine de l’afflux d’immigrants peu qualifiés est plus forte dans les comtés non urbains ainsi que dans les comtés où la population locale est peu qualifiée. Ce résultat sous-entend que les préférences politiques des citoyens se réorientent vers le Parti républicain dans les comtés où les citoyens perçoivent les immigrants peu qualifiés comme une source de concurrence sur le marché du travail et pour l’accès aux biens publics.