Les Canadiens saisissent les occasions offertes par la diffusion des technologies numériques, selon ce qu’a déclaré le gouverneur Stephen S. Poloz dans un discours prononcé aujourd’hui. Les travailleurs des secteurs touchés par la transformation numérique ont certes besoin d’aide pour s’adapter, mais les nouvelles technologies présentent des avantages indéniables.

« Le numérique se diffuse rapidement au sein de l’économie canadienne, ce qui favorise la croissance de toutes sortes de secteurs », a indiqué le gouverneur Poloz devant le Conseil économique des provinces de l’Atlantique et la Chambre de commerce du Grand Moncton.

Le gouverneur Poloz a montré que le phénomène de destruction créatrice lié à l’avènement des nouvelles technologies crée de la valeur, et que celle-ci est disséminée dans l’ensemble de l’économie par divers canaux :

  • la hausse des profits des entreprises,
  • l’augmentation des salaires réels des employés,
  • la création de nouveaux types d’emplois,
  • le revenu tiré des nouveaux emplois, qui est un moteur de croissance pour les autres secteurs,
  • la création de nouveaux débouchés à mesure que l’adoption de nouvelles technologies se généralise.

La transformation numérique « sera difficile à vivre pour les gens dont l’emploi est touché », a affirmé le gouverneur. Bien qu’il existe des programmes facilitant l’accès à la formation, les entreprises et les gouvernements peuvent faire davantage pour aider les travailleurs à s’adapter.

« Les progrès technologiques représentent des occasions à saisir, et non une force à laquelle résister », a ajouté le gouverneur Poloz.

La transformation numérique influe aussi sur la Banque et sa politique monétaire, à un moment où « une grande incertitude entoure la conjoncture économique et les perspectives de croissance et d’inflation », a-t-il précisé, et la transformation numérique ajoute à cette incertitude en rendant le point d’équilibre de l’offre et de la demande plus difficile à déterminer.

Il reste que les incertitudes « ne signifient pas que nous allons maintenir les taux d’intérêt à leur niveau actuel jusqu’à ce que l’inflation soit sur le point de s’emballer, a conclu le gouverneur. La Banque continuera de procéder pas à pas et de faire reposer la prise de ses décisions sur les données disponibles et d’autres sources d’information ».