Cette étude développe un cadre théorique afin de déduire la nature des coûts fixes de la relation entre l’entrée sur les marchés internationaux et la taille des marchés de destination. Si les coûts fixes se situent au niveau des entreprises, celles-ci peuvent tirer profit d’externalités intraentreprises pour élargir leur gamme de produits. Les marchés internationaux sont dominés par des entreprises qui y entrent en moins grand nombre, mais avec plus de produits. Si, par contre, les coûts fixes se situent au niveau du produit, il en résulte des externalités interentreprises qui font baisser les coûts fixes d’exportation de toutes les entreprises fabriquant un même produit. Obtenus à partir de données sur les entreprises et les produits de nombreux pays, mes résultats corroborent empiriquement l’hypothèse de la présence de coûts fixes au niveau du produit : les entreprises entrent en plus grand nombre que les produits sur les marchés de taille importante et offrent aux consommateurs de plus bas prix et une plus grande variété de produits de même catégorie.