La réglementation des banques assure la stabilité de l’ensemble du système bancaire, et le volant de fonds propres contracyclique aide à atteindre cet objectif.

Le système bancaire doit être bien capitalisé pour soutenir les flux de crédit au sein de l’économie. Le volant contracyclique vise à ce que le secteur bancaire soit suffisamment capitalisé durant les périodes de tensions financières qui pourraient survenir après une expansion du crédit. Pour ce faire, les autorités peuvent exiger que les institutions accumulent un supplément de fonds propres pendant les périodes de forte croissance du crédit. Ces capitaux supplémentaires – le volant contracyclique – peuvent ensuite soutenir la croissance du crédit lorsque la conjoncture économique est difficile.

Il n’est pas simple de déterminer la quantité de fonds propres bancaires nécessaire pour composer avec ces variations cycliques. Cette étude propose une nouvelle façon d’estimer ces fonds en soumettant le système bancaire à des tests de résistance automatisés, qui reposent sur des données rétrospectives tirées du marché boursier. Ces tests aident à évaluer la taille des volants contracycliques qui permettraient d’absorber des chocs graves, mais plausibles. Ils peuvent être effectués rétroactivement pour estimer l’incidence de tels chocs sur le système bancaire en périodes de forte et de faible croissance du crédit. La différence met en lumière le niveau des fonds propres requis pour contrebalancer les variations cycliques des risques.