Nous soulignons aujourd’hui l’aboutissement d’une grande aventure, aventure toute canadienne. Nous célébrons la mise en circulation de ce magnifique nouveau billet de 10 $.

Mode de paiement sûr que l’on peut utiliser en toute confiance, les billets de banque racontent aussi les moments forts qui ont façonné notre pays. Dorénavant, chaque fois que ce nouveau billet de 10 $ passera de main en main, il nous rappellera le chemin parcouru et qui reste à parcourir pour assurer le respect des droits de la personne et la justice sociale au Canada.

Créer un billet de banque est un processus incroyablement complexe. Peu de gens savent combien il faut de temps : le travail a commencé il y a deux ans et demi, et le début de la planification remonte à deux fois ce temps. Et la démarche réunit toutes sortes de personnes. Certains intervenants ont un rôle évident – les historiens, les chercheurs et les concepteurs graphiques, par exemple, qui voient à ce que le billet soit beau et porteur de sens. Les photographes et graveurs jouent un rôle tout aussi précieux. D’autres acteurs ont cependant des rôles moins évidents : les chimistes, les physiciens et les ingénieurs, qui effectuent des travaux de recherche sur le polymère et contribuent à mettre au point les éléments de sécurité qui rendent nos billets si sûrs.

Et puis il y a tous nos groupes de partenaires, dont beaucoup sont représentés ici aujourd’hui, et les employés de la Banque, qui collaborent étroitement avec eux. Nous sommes très reconnaissants aux institutions financières, qui distribuent les billets dans l’ensemble du pays. Nous nous attendons à ce que ces billets soient disponibles dans les succursales de tout le Canada au cours des prochaines semaines. Enfin, nous sommes également reconnaissants aux détaillants, qui manipulent les billets, et aux services policiers, qui veillent à maintenir la contrefaçon à un très bas niveau.

Alors oui, il s’agit d’un processus long et complexe qui implique beaucoup d’efforts. Mais ce sont ces efforts qui rendent le procédé si gratifiant, et la célébration si satisfaisante.

Rappelons-nous quelques faits marquants qui rendent la concrétisation de ce billet tellement spéciale.

Le premier fait à souligner est la participation de la population à la conception du billet. En effet, le ministre des Finances Bill Morneau et moi étions d’accord qu’il était grand temps qu’une Canadienne emblématique figure sur un de nos billets de circulation courante. La Banque a donc demandé aux citoyens de proposer des femmes dignes de cet honneur. Et l’invitation a été entendue : plus de 25 000 mises en candidature ont été reçues. Par la suite, un groupe d’experts nous a aidés à les trier. L’exercice s’est avéré une occasion extraordinaire de découvrir toutes ces Canadiennes d’exception et de leur rendre un hommage tardif, mais amplement mérité.

Le second fait marquant, bien entendu, est le choix de Viola Desmond, cette femme d’affaires accomplie de la communauté noire de Nouvelle-Écosse qui a lutté pour les droits de la personne et contre la discrimination dans les années 1940.

Ce choix inspiré et inspirant a mené naturellement au thème des droits de la personne et de la justice sociale pour le billet. Et quel meilleur symbole de ce thème que ce lieu grandiose – le Musée canadien pour les droits de la personne. Je suis vraiment ravi que cet immeuble et tout ce qu’il représente soient reconnus sur ce billet.

Le choix de Viola Desmond a donné lieu à des conversations à propos des droits de la personne partout au Canada et à des célébrations de la vie de cette femme remarquable, plus particulièrement dans le quartier North End d’Halifax, où elle a vécu et développé son entreprise. Des activités se tiennent d’ailleurs à Halifax pour honorer cette grande Canadienne : les participants peuvent dépenser des billets verticaux tout neufs et assister à une production musicale originale racontant son histoire. Ici même au musée, il y a une exposition où l’on peut en apprendre plus au sujet de Viola. Et enfin, à compter de la fin du mois, notre propre Musée de la Banque du Canada à Ottawa présentera une exposition spéciale, intitulée Une femme de valeur, portant sur Viola et le nouveau billet vertical.

Le choix de Viola Desmond a permis de faire mieux connaître son histoire, une vie empreinte de dignité et de courage, et un épisode du combat pour les droits de la personne. Et ce choix nous a fait découvrir une autre femme exceptionnelle : la seule et unique Wanda Robson, la sœur de Viola.

Vous savez peut-être que Wanda a réalisé son rêve d’obtenir un diplôme universitaire à un âge où la plupart d’entre nous planifieraient plutôt une retraite bien tranquille. Pendant ses études, Wanda a entendu le récit du vécu de sa sœur relaté par son professeur, Graham Reynolds, qui est aussi avec nous aujourd’hui. C’est à ce moment qu’elle a pris conscience de l’importance de révéler l’histoire de sa sœur au monde. C’est elle qui a travaillé sans relâche pour faire en sorte qu’elle ne soit jamais oubliée. Et Wanda, vous méritez toute notre gratitude, car grâce à vos efforts acharnés, vous avez réussi : jamais nous n’oublierons votre sœur Viola.