Le marché des véhicules électriques (VE) est en forte croissance, et grâce aux subventions et aux avancées technologiques, la part de marché de ces véhicules devrait encore augmenter au cours de la prochaine décennie. Dans son scénario de référence, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit que le nombre de VE utilisés passera de 4 millions en 2018 à 120 millions en 2030, soit de 0,3 % à plus de 7 % du parc automobile mondial. Cela dit, selon les décisions qui seront prises en matière de politiques environnementales, il pourrait y avoir entre 57 et 300 millions de VE sur les routes en 2030 (soit entre 4 % et 19 % du parc automobile mondial). Le passage aux VE aura d’importantes répercussions sur le marché mondial du pétrole. Notre analyse montre que pour chaque tranche de 100 millions de VE de plus sur les routes en 2030, la consommation d’essence chuterait dans une proportion équivalente à environ un million de barils de pétrole par jour, tandis que les prix du pétrole baisseraient de 4 %. En appliquant cette règle empirique au prix du pétrole retenu dans le scénario de référence de l’AIE (90 $ US en 2030), nous constatons que, selon les différentes hypothèses utilisées quant à la taille du parc de VE, les prix du pétrole s’inscriraient vraisemblablement dans une fourchette allant de 85 à 93 $ US.