L’adoption d’un régime de ciblage de l’inflation par les banques centrales entraîne une hausse de 10 à 20 % des mesures du développement des marchés financiers, avec un certain décalage. Nous constatons que les avantages pour le secteur financier ont été plus marqués dans les pays ayant adopté très tôt un tel régime. En effet, d’après nos résultats, les effets positifs sur le développement de ces marchés auraient été négligeables pour les pays qui ont adopté le ciblage de l’inflation plus tard, soit de douze à quatorze ans environ après la Banque de réserve de Nouvelle-Zélande en 1989.