Comment les liens d’interdépendance entre les banques de la zone euro contribuent-ils à la vulnérabilité du système bancaire? Nous étudions les interconnexions directes (prêts entre les banques) et indirectes (exposition des banques à des secteurs semblables de l’économie). Ces liens complexes rendent le système bancaire plus vulnérable aux risques de contagion.

Nous utilisons un ensemble unique de données de surveillance de la Banque centrale européenne portant sur les 26 plus grandes banques de la zone euro. Nous introduisons une nouvelle mesure des interconnexions indirectes pour évaluer le degré d’exposition des banques au risque de dévaluation des actifs couramment détenus.

Nous constatons que dans le cas des faibles chocs, les banques qui exercent des activités dans de multiples pays renforcent la résilience du système bancaire. Toutefois, cette diversification internationale entraîne l’effet inverse dans le cas des chocs de grande ampleur. Bien que le risque de contagion ne soit normalement pas pris en compte dans les tests de résistance effectués à des fins de surveillance, il peut avoir d’importantes incidences sur la solvabilité des banques et devrait influer sur la façon dont les autorités établissent les règlements. Néanmoins, nous notons qu’il n’y a pas de solution universelle : l’architecture financière optimale dépend des chocs considérés et de la diversification internationale.