Dynamic Competition in Negotiated Price Markets

Disponible en format(s) : PDF

Dans bon nombre de marchés du crédit, les prix sont négociés à plusieurs reprises. Par exemple, le taux hypothécaire appliqué correspond rarement au prix affiché : il s’agit plutôt d’un taux négocié par les emprunteurs et les prêteurs. Si les emprunteurs ne sont pas satisfaits des taux proposés par les prêteurs, ils doivent chercher de meilleures offres et négocier de nouveau. Les emprunteurs trouvent souvent qu’il est coûteux et peu pratique de changer de prêteur. Les coûts de recherche et de transfert donnent aux prêteurs initiaux un net avantage qui leur permet de facturer des prix relativement élevés.

Les interactions répétées entre emprunteurs et prêteurs ouvrent la porte à un processus dynamique de fixation des prix : les prêteurs se livrent une concurrence féroce en offrant des bas prix susceptibles d’attirer de nouveaux emprunteurs, puis augmentent ces prix après que les emprunteurs ont souscrit un contrat.

Cette tendance s’observe sur le marché hypothécaire canadien, car la plupart des emprunteurs au Canada renégocient leurs prêts tous les cinq ans. Dans la présente étude, nous construisons un cadre pour examiner ce type de concurrence dynamique sur des marchés semblables où il y a négociation des prix. Les résultats obtenus laissent voir que même si les coûts de recherche sont indéniablement désavantageux pour les consommateurs, les coûts de transfert, eux, ne sont pas nécessairement néfastes. Les consommateurs paient des taux plus élevés au renouvellement de leurs prêts, mais ils tirent profit des prix très attrayants offerts au départ.