Interbank Asset-Liability Networks with Fire Sale Management

Disponible en format(s) : PDF

Mobiliser des liquidités lorsqu’il y a des difficultés de financement exerce des pressions sur le marché financier. Liquider de grandes quantités d’actifs fait baisser leur prix et peut amplifier les chocs de financement. Comment les mesures prises par les banques pour surmonter une crise de financement accroissent-elles le risque de contagion? 

Nous proposons un modèle permettant d’étudier la transmission des difficultés au sein d’un système bancaire ébranlé par un choc de financement. Le modèle prend en compte 1) les effets indirects qui découlent de l’incidence sur les prix d’un réinvestissement optimal de l’actif des banques et 2) les effets de réseau observés si les banques ne sont pas en mesure de rembourser tout ce qu’elles doivent aux autres banques (expositions interbancaires directes). 

Nous démontrons comment, et à quel prix, les banques liquident leurs actifs à l’équilibre, et examinons le rôle des organismes de réglementation sur la stabilisation des prix pendant une crise de financement. Nos résultats empiriques, basés sur les données de l’autorité canadienne de surveillance, révèlent que même des chocs de financement de très grande ampleur sont peu susceptibles de déclencher des défauts en cascade. Cependant, les pertes attribuables à la liquidation d’actifs en catastrophe pourraient être substantielles. Néanmoins, une banque a moins tendance à réagir de manière excessive ou à vendre plus que le strict nécessaire quand elle prend en compte les actions des autres banques.