A Macroeconomic Model of an Epidemic with Silent Transmission and Endogenous Self-isolation

Disponible en format(s) : PDF

Alors que l’on s’efforce encore d’enrayer la propagation de la COVID-19 dans le monde, de plus en plus d’études suggèrent que la majorité des cas d’individus qui n’ont pas de symptôme ou que des symptômes bénins de la maladie ne sont pas diagnostiqués ni déclarés. Nous étudions les liens entre les épidémies et les décisions économiques à l’aide d’un modèle dans lequel il y a transmission silencieuse du virus. Dans notre modèle, les agents doivent résoudre le problème de leur emploi du temps. Ils doivent décider du temps qu’ils consacrent à la production d’un bien marchand, à la production d’un bien domestique, aux activités sociales et aux loisirs à domicile. La probabilité qu’ils contractent le virus dépend du temps consacré à chacune de ces activités.

Nous constatons que lorsque les agents sont rationnels (c’est-à-dire qu’ils sont au courant de l’éclosion initiale et comprennent la dynamique sanitaire), ils se protègent en partie contre la pandémie en diminuant le temps passé à des activités risquées (produire le bien marchand et se divertir en société) au profit d’activités moins risquées (rester chez soi). Les agents réaménagent leur emploi du temps de façon à ce que le nombre total de cas attendus directement attribuables à une personne infectée se stabilise aux alentours de un. Autrement dit, les agents font un arbitrage entre la croissance exponentielle du nombre d’infections et leur préférence à passer plus de temps à l’extérieur du domicile.

L’adoption d’un comportement rationnel entraîne une forte diminution de la gravité de la pandémie (mesurée par le nombre total de cas d’infection), mais accroît l’ampleur et la durée de la récession que celle-ci provoque. Nous montrons que lorsqu’elles s’ajoutent à l’isolement imposé aux individus symptomatiques, les politiques de dépistage et d’isolement ciblées sur les individus asymptomatiques ou présentant des symptômes bénins peuvent atténuer la récession engendrée par la pandémie de COVID-19. La nette aggravation de la situation économique et sanitaire quand les agents n’agissent pas de manière rationnelle ne fait que souligner l’importance de déceler et d’isoler les personnes infectées qui sont asymptomatiques ou présentent des symptômes bénins.