Can the Business Outlook Survey Help Improve Estimates of the Canadian Output Gap?

Disponible en format(s) : PDF

Dernière mise à jour : Janvier 2021

Les banques centrales utilisent habituellement l’écart de production (la différence entre la production économique et son niveau potentiel) pour évaluer la position cyclique de l’économie et annoncer l’émergence de pressions inflationnistes. L’écart de production, très incertain, n’est toutefois pas observable. Nous cherchons à savoir si les questions de l’enquête sur les perspectives des entreprises menée par la Banque du Canada peuvent fournir des signaux utiles pour estimer l’écart de production.

Pour évaluer les pressions sur la capacité de production de l’économie canadienne, la Banque inclut dans l’enquête plusieurs questions sur les pénuries de main-d’œuvre et la capacité des entreprises à répondre à une hausse inattendue de la demande. Nous examinons si ces questions, ainsi que l’indicateur de l’enquête, comprennent des renseignements utiles pouvant améliorer les estimations en temps réel de l’écart de production au Canada.

Il est bien connu que les estimations de l’écart de production sont très peu fiables en temps réel et qu’elles peuvent faire l’objet de révisions importantes au fil du temps. Les résultats de l’enquête ont l’avantage de ne pas être révisés, ce qui nous permet d’évaluer leur capacité à fournir des signaux en temps réel.

Nous constatons que les réponses aux questions de l’enquête sur les pénuries de main-d’œuvre et la capacité des entreprises à répondre à la demande, ainsi que l’indicateur de l’enquête, donnent des signaux utiles pour presque toutes les estimations de l’écart de production fondées sur des modèles utilisées par la Banque du Canada. Cela donne à penser que les résultats de l’enquête peuvent être exploités pour permettre à la Banque de mieux évaluer l’état actuel de l’économie et d’appuyer ses décisions de politique monétaire en temps opportun. Nous remarquons aussi que les réponses aux questions indiquées ci-dessus peuvent aider à prévoir les révisions à venir des estimations de l’écart de production.